Home Communiqué de presse Le rapport du Syndicat des infirmières et infirmiers du N.-B. au sujet des foyers de soins sonne l’alarme selon le chef du Parti vert

Le rapport du Syndicat des infirmières et infirmiers du N.-B. au sujet des foyers de soins sonne l’alarme selon le chef du Parti vert

by Josh O'Donnell
595 views

Communiqué de presse

Le 15 octobre 2020

Le rapport du Syndicat des infirmières et infirmiers du N.-B. au sujet des foyers de soins sonne l’alarme selon le chef du Parti vert

FREDERICTON – Le chef du Parti vert David Coon et son caucus considèrent que l’enquête sur les foyers de soins de longue durée menée par le Syndicat des infirmières et infirmiers du N.-B doit servir d’avertissement pour les dirigeants politiques de la province. 

Le rapport, La génération oubliée. Appel urgent à entamer une réforme du secteur des soins de longue durée au Nouveau Brunswick indique que 73% des infirmiers et infirmières interrogés constatent que le niveau de soins aux résidents de leurs foyers de soins se sont détériorés au cours des cinq dernières années. 

« L’enquête du Syndicat des infirmières et infirmiers lève le voile sur la négligence systémique des gouvernements successifs à l’égard des soins pour les personnes aînées. » affirme M. Coon. « Un après l’autre, les gouvernements ont refusé de fournir le financement minimal nécessaire au respect des normes provinciales de soins, pourtant déjà insuffisantes. »

Les infirmières et infirmiers qui œuvrent dans les foyers de soins rapportent que les résidents ne reçoivent pas le soutien émotif requis 62% du temps, ne font pas les exercices 71% du temps, et ne reçoivent pas 31% du temps les soins d’hygiène en temps opportun.

Selon le rapport, près de la moitié des foyers ont été en 2019, incapables de respecter le seuil minimal de dotation en personnel. Le recours au personnel occasionnel a augmenté pour atteindre un niveau inacceptable de plus de 75%.

« Le système est en crise. Le niveau de financement ne correspond pas aux besoins en soins de santé des résidents. Cela signifie que la plupart des résidents ne reçoivent pas les 2.89 heures de soins promis car le personnel doit répondre aux besoins les plus urgents » a déclaré David Coon.

La faiblesse et l’inefficacité de la gouvernance et de la surveillance du secteur des soins de longue durée au Nouveau-Brunswick sont telles qu’un universitaire appelé à commenter le rapport, déclarait que ça s’apparente à de l’autoréglementation.

« La capacité du ministère du Développement social à remplir ses obligations envers les personnes ainées a été minée par les changements dans la gouvernance et dans la dotation en personnel. » a déclaré David Coon. « Il n’y a plus de directeur ou directrice, ni même d’Unité des services offerts en foyers de soins et le nombre d’inspecteurs est passé de 5 à 3.  Le Secrétariat des ainés créé il y a trois ans est moribond et son troisième directeur en trois ans vient de démissionner. »  

Les députés Verts Kevin Arseneau de Kent-Nord et Megan Mitton de Memramcook-Tantramar ont tous deux des foyers de soins dans leurs circonscriptions et sont très préoccupés par les conclusions du rapport. 

« Les travailleurs de première ligne veulent soigner et traiter les résidents humainement et dignement mais ils ont besoin de ressources pour le faire. » affirme Kevin Arseneau.  « Nous avons une dette envers la génération qui a bâti notre société et nous devons lui assurer un cadre axé sur la qualité de vie. »

« Le gouvernement doit financer adéquatement les foyers de soins afin d’augmenter le nombre quotidien d’heures de soins. » déclare Mme Mitton. « Ainsi les travailleuses et travailleurs auront les moyens de fournir aux résidents les soins dont ils ont besoin et qu’ils méritent. »

Tout en affirmant l’Importance des 38 recommandations du Syndicat des infirmières et infirmiers du N.-B., le chef du Parti vert dégage six recommandations que le gouvernement Higgs devrait mettre immédiatement en œuvre : 

        1.    Créer, aux termes de la Loi sur les enquêtes, une commission d’enquête chargée de faire des      recommandations au sujet des besoins budgétaires, des soins aux résidents, des niveaux sécuritaires de la             dotation en personnel, de la transparence et de la gouvernance des foyers de soins.     

        2.    Fournir aux foyers de soins les fonds nécessaires pour augmenter le nombre de postes permanents à temps                plein afin de réduire dans les foyers de soins, la proportion d’emplois occasionnels.

        3.    Accroître le nombre d’heures de soins offerts aux résidents des foyers de soins de 2,89 à 4,1 heures.

      4.      S’assurer que les foyers de soins aient les moyens de satisfaire aux normes de dotation en personnel infirmier           immatriculé 24 heures par jour.

      5.      Engager suffisamment d’inspecteurs pour rétablir des niveaux de responsabilisation acceptables dans les foyers de soins au Nouveau-Brunswick.

      6.      Mettre fin aux efforts de privatisation du secteur des foyers de soins.