Home Communiqué de presse Le gouvernement n’a pas réussi à préparer le Nouveau-Brunswick aux changements climatiques

Le gouvernement n’a pas réussi à préparer le Nouveau-Brunswick aux changements climatiques

by Liane
35 views

Le 23 novembre, 2021

Le gouvernement n’a pas réussi à préparer le Nouveau-Brunswick aux changements climatiques

FREDERICTON – Les inondations qui ont coupé certaines parties de la Colombie-Britannique du reste du Canada la semaine dernière nous rappellent, selon le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud David Coon, que le gouvernement du Nouveau-Brunswick ne parvient pas à protéger les gens du Nouveau-Brunswick de la crise climatique, malgré une série de catastrophes climatiques remontant aux inondations de décembre 2010 dans le comté de Charlotte.

« Une révision majeure de l’infrastructure communautaire est nécessaire pour protéger les maisons, les bâtiments, les communautés côtières, les routes, les ponts et les lignes ferroviaires », a déclaré M. Coon. « Qu’on parle d’inondations à l’intérieur des terres causées par la fonte rapide des neiges dans nos forêts coupées à blanc, ou d’une défaillance des digues qui empêchent la baie de Fundy d’atteindre les villes et les terres agricoles, le premier ministre doit veiller à ce que les investissements requis soient faits. Nous avons reçu de nombreux avertissements, mais les gouvernements successifs n’en ont pas tenu compte. »

Il y a eu des études, mais elles n’ont mené nulle part. Les gouvernements du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, avec le gouvernement fédéral, ont commandé une étude en 2019 afin d’obtenir des recommandations pour empêcher la baie de Fundy d’inonder l’isthme de Chignecto, la terre basse qui relie le Nouveau-Brunswick à la Nouvelle-Écosse. Cette étude n’a pas encore vu le jour.

« Les gens de ma circonscription ne sont qu’à une tempête majeure d’une inondation désastreuse qui nous mettrait sous l’eau », a déclaré Megan Mitton, députée de Memramcook-Tantramar et porte-parole du Parti vert en matière de transports et d’infrastructures. « Cette étude doit être publiée pour que le gouvernement puisse enfin commencer à prendre les mesures nécessaires pour protéger les gens de la région de Sackville. Il n’y a plus de temps à perdre. »

« L’annonce récente présentant comment le gouvernement Higgs prévoit dépenser les 34 millions de dollars de son fonds d’action climatique illustre le peu d’urgence que le premier ministre attribue à l’action climatique », a déclaré Coon. « La plus grosse tranche, soit 10 millions de dollars, sera consacrée à la recherche vers une technologie nucléaire fantaisiste, plutôt que de rendre nos infrastructures prêtes pour le climat et de décarboniser notre société. »