Home Communiqué de presse Le critique de l’agriculture vert réclame des actions en faveur de la souveraineté alimentaire au Nouveau-Brunswick

Le critique de l’agriculture vert réclame des actions en faveur de la souveraineté alimentaire au Nouveau-Brunswick

by Amanda Wildeman
323 views

Le 17 août, 2020

Le critique de l’agriculture vert réclame des actions en faveur de la souveraineté alimentaire au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON – En réponse à une annonce du gouvernement sur l’amélioration de l’autosuffisance alimentaire, le porte-parole du Parti vert pour l’agriculture, les pêches, l’aquaculture et l’alimentation et député de Kent-Nord, Kevin Arseneau, demande au gouvernement de prendre des mesures concrètes pour améliorer la souveraineté alimentaire au Nouveau-Brunswick.

« La pandémie nous a montré que les aliments locaux sont essentiels, et les agriculteurs et les récolteurs fournissent des services essentiels qui profitent à tous les Néo-Brunswickois », a déclaré M. Arseneau. « Il y a trop de paroles et pas assez d’action de la part de ce gouvernement quand il s’agit d’améliorer le système alimentaire du Nouveau-Brunswick. L’annonce du ministre Wetmore pour améliorer l’autosuffisance alimentaire manquait de détails et est la preuve que ce gouvernement n’a pas de plan pour améliorer notre système alimentaire ».

En mai, M. Arseneau a proposé un projet de loi qui vise à renforcer et à assurer une économie alimentaire locale durable au Nouveau-Brunswick, à mettre en place une réglementation à l’échelle, à promouvoir l’approvisionnement alimentaire local et l’accès des institutions publiques, à améliorer la santé des Néo-Brunswickois grâce à une plus grande disponibilité d’aliments locaux frais et à offrir aux élèves un enseignement sur l’alimentation, l’agriculture et le jardinage dans les écoles. Il a également proposé de donner au ministère de l’agriculture, de l’aquaculture et des pêches un mandat pour l’alimentation.

« Lorsque j’ai visité la province en janvier, j’ai entendu des agriculteurs de toute la province parler des changements que nous pourrions apporter pour améliorer notre système alimentaire », a déclaré M. Arseneau. « J’aimerais m’asseoir et partager les conclusions de ma tournée avec le ministre Wetmore, car je n’ai même pas reçu d’invitation plus de six mois après ».

– 30 –