Home David Le Caucus vert estime que le plan de soins de santé est un premier pas positif, mais non une transformation

Le Caucus vert estime que le plan de soins de santé est un premier pas positif, mais non une transformation

by Liane
78 views

Le 17 novembre, 2021

Le Caucus vert estime que le plan de soins de santé est un premier pas positif, mais non une transformation

FREDERICTON – Le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, affirme qu’après une décennie de sous-financement, d’inaction et de négligence des soins de santé par les gouvernements successifs, il est positif de voir des actions à court terme pour stabiliser un système en crise.

« La clinique virtuelle provinciale sans rendez-vous qu’ils sont en train de créer apportera un soulagement bienvenu aux personnes et aux familles qui n’ont pas de médecin ou d’infirmière praticienne », a déclaré M. Coon. « Toutefois, ce correctif temporaire à notre système de soins primaires ne doit pas devenir un substitut à long terme à une véritable réforme. Je crains qu’il y ait un programme à l’œuvre qui va ancrer davantage la gestion des soins de santé dans le secteur privé. » 

La porte-parole du Parti vert en matière de santé et députée de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton, a été consternée par le fait que la stratégie ne règle pas la crise du personnel infirmier qui entraîne le retrait des services d’urgence et d’autres services de santé des hôpitaux locaux, comme l’hôpital Memorial de Sackville.

« Ce plan devait comprendre des mesures audacieuses pour mettre fin à la réduction des services de nos hôpitaux », a déclaré Mme Mitton. « Pour aider la crise des soins infirmiers, je cherchais une action audacieuse qui comprendrait un engagement à investir l’argent nécessaire dans les programmes de soins infirmiers postsecondaires, et il n’y en a pas. »

Mitton ajoute que le plan ne parvient pas à s’attaquer de front aux déterminants de la santé par des mesures de santé préventives.

« La médecine préventive est souvent ignorée lors des discussions sur les soins de santé, mais si elle n’est pas abordée, elle continuera de contribuer à certains des problèmes avec lesquels nous sommes aux prises », a déclaré Mitton. « Des investissements importants sont désespérément nécessaires pour réduire les taux de mauvaise santé au Nouveau-Brunswick. »